Publié le 01 septembre 2016 dans Actualités

C'est prouvé ! La couleur est un ingrédient déterminant pour vendre vite et bien son logement. Mais encore faut-il choisir "la bonne nuance" si vous ne voulez pas "être marron" car toutes les couleurs ne sont pas vendeuses !

Notre psychisme n'est pas imperméable aux couleurs. Non seulement elles ont des vertus différentes, voire des propriétés curatives (le rouge est stimulant, le jaune énergisant, etc.), mais elles peuvent engendrer des réactions différentes, notamment dans un contexte immobilier. Arme imparable du Home-staging, la couleur influencerait nos modes de vie et contribuerait, avec la dépersonnalisation de l'espace, à booster la vente des biens immobiliers. Ce serait un véritable starter, certaines couleurs permettant aux acheteurs potentiels de mieux se projeter dans le logement… et d'acheter rapidement au meilleur prix !

Info, intox ?

Selon une étude américaine, l'impact des couleurs serait tout ce qu'il y a de plus sérieux. Ainsi, les acquéreurs préféreraient en général les couleurs claires. Exit les marrons et les bruns, les couleurs marron glacé, caramel et terra cotta ! Le site Zillow a ainsi mené l'enquête et a passé au peigne fin 50 000 transactions récentes. Il en ressort qu'une salle de bain en brun foncé engendrerait une baisse de 469 dollars et un gris foncé dans un salon générerait une perte de 1 112 dollars alors qu'un gris clair doperait le prix moyen de revente de 1 104 dollars ! Parmi les autres couleurs appréciées par nos amis américains, on retient le vert pâle, les teintes légèrement "lavande", les dégradés de jaunes… et le blanc !

Les fondamentaux

S'il est peu probable que les "goûts américains" soient tous transposables sur le territoire français, certains fondamentaux demeurent. Tant pis pour les tendances déco et les recommandations annuelles de Pantone (chaque année, la référence mondiale de la couleur s'associe avec le fabricant et distributeur de peinture Tollens pour créer son duo de couleurs de l'année) ! Avant d'opter pour une couleur, il est très important de se poser les bonnes questions… et d'arrêter son choix en tenant compte à la fois :

  • de l'utilité de la pièce : on ne choisira pas forcément la même couleur pour la chambre, lieu de repos, et le salon ou la cuisine, lieu d'échanges. Si le bleu, couleur apaisante, colle parfaitement à l'espace cocooning de la chambre, les pièces à vivre peuvent supporter, à petite dose, des touches de couleurs plus toniques (un mur rouge ou orange, par exemple). Le blanc reste une valeur sûre.
  • de sa dimension : la couleur permet de modifier visuellement les dimensions d'une pièce. Si vous souhaitez agrandir votre pièce, mieux vaut appliquer des teintes claires. Si vous voulez réduire une impression de hauteur de plafond, il est conseillé de peindre le plafond dans une couleur plus foncée que celle des murs et du sol. Si le plafond est au contraire un peu bas, mieux vaut le peindre dans une couleur plus claire que celle des murs et opter pour une couleur de revêtement de sol foncée.
  • de son orientation : il est préférable de peindre le mur face à la lumière en foncé et les autres en clair. On choisira de préférence des teintes chaleureuses pour les pièces situées au Nord, des tons plus doux à l'Ouest où la lumière est plus dure, des verts et des bleus pour les pièces situées à l'Est et au Sud. 

V.A.

  •  Imprimer