Publié le 27 juin 2016 dans Actualités

Le crédit immobilier attend le 1er juillet 2016 pour adopter un nouveau calendrier. Bientôt, les banques pourront accorder le prêt en fonction de la valeur du bien et les emprunteurs auront de nouvelles cartes en main pour prendre leur décision. Chronique annoncée d'un été rythmé pour tous les acteurs et utilisateurs du financement immobilier !

Avec un début d'année des plus animés, + 3,6 % de production en avril 2016 sur 12 mois, l'été ne prévoit pas de pause prolongée pour le crédit immobilier… En effet, le décret du 13 mai apporte de nouveaux accessoires pour éviter toute surchauffe, tant du côté des prêteurs que des emprunteurs dès cet été. Que nous réserve cette nouvelle saison pour le financement immobilier, réponse avec immonot.

Une meilleure évaluation des biens
Plus de risque que le bien souffre d'une surestimation. Ce nouveau décret sur le crédit immobilier prévoit que les établissements bancaires pourront faire appel à un expert indépendant, chargé de déterminer le prix réel du logement, afin d’accorder le montant le plus exact possible à l’emprunteur. Ce qui conduit les prêteurs à faire évaluer le bien immobilier financé à l'aide d'un prêt. Précisons que l'expert en évaluation immobilière doit être indépendant du processus de décision d'attribution du prêt.

Plus de protections pour les emprunteurs
Ces derniers seront moins exposés face aux risques que comporte l'emprunt immobilier. Un formulaire de demande de prêt précontractuel leur sera spécialement proposé afin de comparer les différentes offres de crédit disponibles sur le marché. Ils pourront en toute connaissance de cause mesurer l'opportunité de contracter un emprunt immobilier. Cela suppose que le prêteur doit, gratuitement, fournir à l'emprunteur les explications qui lui permettront de déterminer si le contrat de crédit proposé et les éventuels services annexes sont bien adaptés à ses besoins et à sa situation financière.

De nouvelles attributions pour les prêteurs
Les banques se voient donc investies de nouvelles missions dès cet été. Ce nouveau texte s'accompagne de la mise en place d'un service de conseil en matière de contrats de crédit, afin de fournir des recommandations personnalisées à l'emprunteur. L'analyse de la solvabilité de ces derniers répond désormais à des critères précis :

  •  le prêteur doit procéder à une évaluation rigoureuse de la solvabilité de l'emprunteur ;
  •  l'emprunteur est informé par le prêteur, au stade précontractuel, de manière claire et simple, des informations nécessaires à la conduite de l'évaluation de sa solvabilité.

Rendez-vous à la rentrée pour dresser un premier bilan de ces nouveautés dans le paysage du crédit immobilier, qui auront profité de la chaleur de l'été pour commencer à rayonner.

CR

  •  Imprimer