Publié le 01 août 2016 dans Actualités

C'est l'été, Il fait chaud ! Que faire ? Comment rafraîchir sa maison. Quelles solutions faut-il envisager pour mieux affronter les prochaines canicules  : isoler ou climatiser ? Eclairage...

Dans certaines régions, il vaut mieux rester dans sa maison pour se protéger des températures estivales. Nos habitations résistent difficilement face aux épisodes de canicule, si elles ne sont pas conçues ou aménagées pour limiter les apports de chaleur extérieure. Ce qui conduit tout naturellement à s'interroger sur la nécessité de faire des travaux pour mieux isoler les murs, la toiture, les ouvertures ou encore installer un système de climatisation. Réponses…

Faire des travaux de rénovation durable : l'isolation
C'est un chantier qui peut nécessiter de faire des travaux au niveau du toit ou des murs. En effet, le bâtiment accumule la chaleur, puis la restitue de manière diffuse à l'intérieur, avec un décalage plus ou moins important dans le temps (suivant son inertie thermique). Ce phénomène de déphasage représente le décalage entre le pic de température extérieure et le pic de température à l’intérieur.

Dans les combles, qui se trouvent aussi largement exposés aux apports de chaleur, les températures sous couverture peuvent atteindre les 70°. Pour protéger la maison des surchauffes estivales, tant au niveau des combles aménagés que perdus, une isolation à forte résistance thermique s'avère indispensable. Selon le type de charpente, les matériaux tels que laine de verre, laine de roche, laine de bois… conviennent parfaitement et se posent en une seule ou double couche.

=> Critères d'isolation :

  • pour une construction neuve, opter pour une résistance thermique de R = 8m2.K/W minimum,
  • dans une rénovation, viser au minimum R = 6 ou 7m2.K/W.

Bémol : Il faut savoir que la notion de densité de l’isolant n’a que peu d’impact pour le confort d’été. C’est la masse totale des parois (murs, toiture, charpente, plancher…) qui joue un rôle prédominant.

Pour les murs, l'isolant doit présenter une tenue mécanique indispensable afin de prévenir le tassement dans le temps. Parmi les différentes familles de produits, on retrouve la laine de verre, la laine de roche, la laine de chanvre, le polystyrène PSE, le polyuréthane, la laine de bois, la laine de lin ou encore la laine de coton.

=> Critères d'isolation : avec les niveaux d’exigences imposés par la RT 2012, les seuils de résistances thermiques se situent de 1,5 à 2 m2K/W, soit une résistance thermique de R = 4 m 2 K/W minimum.

Attention : le choix d’un isolant pour les murs doit être guidé par le souhait de préserver au maximum l’espace habitable. Plus il est épais, plus la surface de la pièce s’en trouve réduite.

Faire des travaux pour une maison confortable : la climatisation
Si la climatisation souffre d'une image peu flatteuse au niveau environnemental, elle permet de maintenir une température intérieure appréciable. Et même si elle s'avère consommatrice d'énergie pour fonctionner, elle améliore la qualité de l'air grâce à son filtre. Certains systèmes permettent de rafraîchir en été mais aussi de chauffer durant l'hiver. Cependant, une climatisation de ce type ne constitue qu'un chauffage d'appoint.

Technologie : le système "Inverter" permet de faire fonctionner l'appareil en permanence, tout en modulant la vitesse ainsi que la puissance de rafraîchissement en fonction des températures extérieures et des besoins. Cela économise jusqu'à 25 % d'énergie.

Consommation : un climatiseur augmente la consommation d'électricité pour une pièce de 15 à 25 %. Si l'appareil n'est pas suffisamment puissant, il marchera en sur-régime. Un bilan thermique s'impose pour évaluer la puissance du dispositif à installer.

Installation : le recours à un professionnel est conseillé, car la durée de vie et les performances d'une climatisation dépendent de la qualité de son installation. Des labels - Qualifélec, Qualibat ou Qualiclimat - donnent l'assurance de la qualité de la mise en oeuvre.

Entretien : un  climatiseur contient un fluide frigorigène nocif. Le non respect des règles de sécurité peut entraîner un court circuit ou une fuite. Il faut prévoir un entretien annuel.

Et une clim naturelle ? Les puits canadiens ou provençaux remplacent avantageusement une climatisation. Leur principe consiste à faire des travaux pour envoyer dans des tuyaux, placés à une profondeur de 1,5 à 2 mètres dans le sol sur une longueur de 25 à 30 mètres, de l’air plus frais à l'intérieur du bâtiment. En été, le sol est plus froid que la température extérieure, l’air se trouve ainsi rafraîchi lors de son passage dans les tuyaux. Ce système peut réduire la température de 2 à 5°.

Les bons gestes en cas de fortes chaleurs !
  • Ouvrir les volets et fenêtres la nuit et les fermer toute la journée
  • Provoquer des courants d’air par l’ouverture des fenêtres de manière à sur-ventiler, en particulier la nuit
  • Installer au plafond un ventilateur lent à longues pales pour brasser l’air
  • Éviter de laisser les appareils (ordinateur, audio-visuel) branchés en continu, car ils contribuent à augmenter de 3 à 6°C la température intérieure
  • Utiliser des ampoules à faible consommation, qui chauffent moins ou des fluo compacts

CR

  •  Imprimer