Par Marie Christine Ménoire, le 28 Janvier 2015 dans J'ACHETE - J'achète dans le neuf

Les professionnels du bâtiment se tournent de plus en plus vers les techniques de construction durable pour bâtir des maisons toujours plus confortables, qui respectent à la fois notre santé et la planète !

Eco-construction : le bois toujours et encore

La construction bois bénéficie d'un véritable engouement. Au-delà du simple effet de mode, ce type de construction est devenu presque une évidence pour toutes les personnes sensibilisées à la protection de l'environnement et aux économies d'énergie.

Les maisons bois actuelles sont de plus en plus souvent créatives. Le bois s'habille de crépi ou de bardage. À la fois souple et robuste, il permet des constructions aux formes fluides et surprenantes, s'intégrant parfaitement dans l'environnement. Ultra tendance et design, le bois se marie parfaitement avec l'acier, le verre, la pierre... La maison bois est :

  • 100 % naturelle et écologique. Le bois est, par définition, un matériau naturel et sain. Il ne dégage ni radioactivité, ni gaz, ni poussière, ni électricité statique. Le bois absorbe également l'excès d'humidité, ce qui évite la présence de moisissures et autres micro-organismes à l'origine d'allergies notamment ;
  • solide et durable dans le temps. Le bois est un matériau qui défie le temps et les conditions extrêmes. En matière de construction, il est, à poids égal, 30 % plus résistant que l'acier et 6 fois plus que le béton armé.

Le bois s'adapte à tous les types de terrains (humides, pentus...). Une maison bois sera à l'abri des fissures, de la condensation, des tassements et autres désagréments souvent rencontrés dans une construction de type "classique" ;

  • source d'économie d'énergie. Ultra isolant, le bois a une capacité naturelle d'isolation thermique 350 fois plus grande que l'acier et 10 fois plus que le béton. Par rapport à une maison traditionnelle, vous pourrez réaliser 20 à 30 % d'économie d'énergie supplémentaire. Pour obtenir de tels résultats, ne négligez pas l'isolation avec des matières naturelles.

Eco-construction : la brique sous toutes ses formes

La brique est un mélange de terres naturelles cuites à très hautes températures. Sur le marché, vous trouverez 3 types de briques : pleines, creuses et les briques de type "Monomur®" à caractère isolant.

Quel que soit le modèle de briques choisi, il faut savoir que la terre cuite offre un confort thermique particulièrement efficace, l'hiver comme l'été. Elle régule parfaitement l'humidité ambiante en agissant comme une véritable "éponge". Ce matériau est également doté d'excellentes qualités en termes d'isolation phonique.

Les constructions en briques de terre crue commencent à connaître un certain engouement. La terre crue est un matériau minéral granulaire composé d'eau, de gaz, de gravier, de sable et d'argile. Contrairement à la terre cuite, elle subit très peu de transformations, chimiques notamment. La terre cuite est un excellent régulateur thermique et elle est recyclable à l'infini.

Eco-construction : le béton reste un grand classique

Le béton est un matériau fréquemment utilisé dans la construction. Écologique, il est totalement recyclable et vous assure :

  • une isolation phonique contre les bruits extérieurs et intérieurs ;
  • une excellente isolation thermique. En hiver, le béton absorbe la chaleur le jour et la redistribue la nuit quand le bâtiment se rafraîchit. L'été, le béton emmagasine la fraîcheur de la nuit pour la restituer le jour. Une maison en béton permet donc de faire des économies de chauffage et évite d'installer une climatisation ;
  • le béton ne dégage ni odeur ni composé organique volatil. Il ne produit aucune condensation.

Eco-construction : et pourquoi pas la paille ?

Cela peut prêter à sourire, mais la paille est un matériau qui gagne à être connu. C'est le moins cher et le plus économe en énergie.

Très isolante, la paille permet de réduire ses factures de chauffage. C'est une construction très écologique, puisqu'elle utilise un matériau naturel, durable et recyclable. La paille n'émet pas de fibres irritantes ni de composés toxiques. Ce qui limite les risques d'allergie.

Côté esthétique, les murs en paille peuvent être enduits de terre, de chaux et colorés de peintures naturelles, ce qui évite d'utiliser des solvants, des colles, des produits et des matières synthétiques.

Maison bioclimatique, passive, autonome... à vous de choisir !

Il s'agit des différentes "techniques" qui existent pour construire une maison écologique.

  • la maison bioclimatique tire parti de l'environnement. Elle repose sur 3 critères essentiels : l'orientation, l'isolation, la ventilation renforcée pour favoriser le renouvellement de l'air et limiter les déperditions énergétiques de la maison ;
  • la maison à énergie positive s'attachera plus à la gestion de la consommation énergétique du bâtiment. Votre maison produira plus d'énergie qu'elle n'en consommera. Pour y parvenir, une attention toute particulière sera portée à l'isolation de la toiture, des sols, murs et fenêtres, à l'absence de ponts thermiques, à la faible consommation des appareils électroménagers... L'énergie produite par la maison sera récupérée par le biais d'équipements adaptés pour assurer ses besoins en éclairage et chauffage ;
  • la maison passive est quasiment autonome en chauffage. Dans ce type de maison, l'orientation sera un critère déterminant pour optimiser au maximum les apports solaires et réaliser des économies. L'architecture de la maison passive prend en compte son volume. La construction doit être la plus compacte possible afin de minimiser les surfaces d'échanges avec l'air extérieur et favoriser la circulation de l'air intérieur de manière naturelle sans trop ventiler. L'enveloppe de la maison est entièrement hermétique afin d'éviter les ponts thermiques, les déperditions de chaleur et assurer une parfaite étanchéité à l'air.

Ces matériaux écolos qui vous veulent du bien

  • Pour l'isolation, les laines végétales (cellulose, lin, chanvre) ou animales (plume...) remplaceront avantageusement les laines de verre et autres laines de roche qui contiennent des liants toxiques.
  • Pour la couverture, on abandonnera la tuile béton ou le bac acier au profit de la tuile terre cuite ou du bardeau bois. Un toit terrasse végétalisé améliorera grandement le confort d'été et dispensera d'une climatisation.
  • Côté menuiseries, on choisira le bois ou l'aluminium à la place du PVC qui dégage des gaz nocifs en cas d'incendie.
Après l'étape construction, lors des finitions, on traquera encore et toujours tous les matériaux toxiques dans toute la maison : PVC, colles...
  •  Imprimer