Par Marie Christine Ménoire, le 3 Juillet 2015 dans J'ACHETE - Je finance mon projet

Devenir propriétaire suppose souvent un effort financier. Mais il existe de nombreuses pistes pour donner un coup de pouce à votre budget et vous aider à concrétiser votre projet.

Le Prêt à taux zéro (PTZ)

Pour quoi ?
Le PTZ peut financer, en priorité, la construction ou l’achat de tout logement neuf. Mais il peut également aider à financer :

  • l’achat d’un logement ancien avec travaux importants l’assimilant fiscalement à un local neuf ;
  • la transformation d’un local, neuf ou ancien, en logement ;
  • un logement dont les travaux représentent 25 % du coût total de l’opération et qui se trouve dans une commune spécifiée par un arrêté. Les travaux dans ce dernier cas peuvent correspondre à la création de surfaces habitables supplémentaires, à la modernisation, l’assainissement ou l’aménagement de surfaces habitables ou à des travaux d’économies d’énergie.

Pour qui ?
Les primo-accédants (c’est-à-dire les personnes n’ayant pas été propriétaires de leur logement dans les 2 ans précédant la demande de prêt) dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond, fixé selon le lieu du logement et la composition de la famille.

 

Plafonds de ressources

Nombre pers Zone A Zone B1 Zone B2 Zone C
1 36 000 € 26 000 € 24 000 € 22 000 €
2 50 400 € 36 400 € 33 600 € 30 800 €
3 61 200 € 44 200 € 40 800 € 37 400 €
4 72 000 € 52 000 € 48 000 € 44 000 €
5 82 800 € 59 800 € 55 200 € 50 600 €
6 93 600 € 67 600 € 62 400 € 57 200 €
7 104 400 € 75 400 € 69 600 € 63 800 €
8 et + 115 200 € 83 200 € 76 800 € 70 400 €

 

 

 

 

 

 

 

Quel montant ?

Pour déterminer le montant du PTZ auquel vous pouvez prétendre, on applique un pourcentage au coût maximal de l’opération envisagée, toutes taxes comprises dans la limite d’un plafond. Le pourcentage varie selon la zone géographique où se trouve le logement. La durée de remboursement du PTZ s’étend de 12 à 25 ans selon les revenus de l’emprunteur. Plus ils sont élevés, plus la durée du prêt est courte. En fonction de vos revenus, vous pouvez même bénéficier d’un différé de remboursement !

 

Montant maximum du PTZ

Nombre
de personnes occupant
le logement
Zone géo A Zone géo B1 Zone géo B2 Zone géo C
1 39 000 € 35 100 € 23 100 € 18 000 €
2 54 600 € 49 140 € 32 340 € 25 200 €
3 66 300 € 59 800 € 39 270 € 30 600 €
4 78 000 € 70 200 € 46 200 € 36 000 €
5 et + 89 700 € 80 860 € 53 130 € 41 400 €

Le Prêt action logement

Pour quoi ?
Le prêt action logement peut aider à financer :

  • la construction ou l’acquisition d’un logement neuf ou ancien, avec ou sans travaux ;
  • la réalisation de travaux d’amélioration d’un logement de plus de 20 ans, d’agrandissement ou de transformation en logement d’un local non destiné auparavant à l’habitation.

Pour qui ?
L’emprunteur, quelles que soient ses ressources, doit être salarié d’une entreprise privée adhérente au Comité interprofessionnel du logement (CIL).


Quel montant ?
Ce prêt est un prêt complémentaire dont le montant est plafonné selon le secteur géographique, la composition de la famille et le montant des ressources de l’emprunteur. Il ne doit pas dépasser 30 % du coût total de l’opération. En moyenne, son montant varie de 7 000 à 25 000 €.

Le Prêt social location-accession (PSLA)

Pour quoi ?
Ce mécanisme de location-accession permet aux ménages sans apport personnel d’acquérir le logement qu’ils occupent comme locataires.
Pour qui ?
Le PSLA s’adresse aux personnes ayant des ressources modestes, leur permettant ainsi  d’accéder à la propriété.

Plafonds de ressources PSLA 2015

Nombre de personnes par foyer Zone A Zones B et C
1 31 250 € 23 688 €
2 43 750 € 31 588 €
3 50 000 € 36 538 €
4 56 875 € 40 488 €
5 et + 64 875 € 44 425 €

 

 

 

 

 

PSLA : un fonctionnement particulier

La location-accession comporte deux phases :  

  • la phase locative durant laquelle le logement est la propriété de l’opérateur. Le locataire-accédant verse une redevance constituée d’une indemnité d’occupation, des charges et d’une part assimilable à une épargne ;
     
  • la phase acquisitive. Le ménage peut, quand il le souhaite (et selon les modalités prévues au contrat de location-accession), soit se porter acquéreur de son logement, soit informer l’opérateur de son souhait de ne pas lever l’option. Dans ce cas, et à condition que l’opérateur soit d’accord, il bénéficie d’un maintien dans les lieux avec le statut de locataire. La levée de l’option se fait par lettre recommandée avec avis de réception. Un nouvel acte notarié constatant le transfert de propriété est signé. Le solde du prix de vente alors versé sera égal à la différence entre le prix prévu dans le contrat à la date de levée de l’option et le montant cumulé de l’épargne constituée.

Conseil

Limitez votre taux d’endettement. L’idéal est de ne pas dépasser 30 % de vos ressources mensuelles pour garder une poire pour la soif et ne pas vous priver par ailleurs.

  •  Imprimer