Par Nathalie Duny, le 5 Octobre 2012 dans J'ACHETE - Je recherche avec mon notaire

Pourquoi ne pas acheter ou vendre votre maison en ligne ? La "vente interactive" proposée par les notaires permet, en effet, aujourd'hui de faire des offres via internet. Ce système est sécurisé et sécurisant... C'est ce que nous explique M. Bellard, négociateur immobilier. Il exerce à l'étude de Mes Racle, Colin, Berçot et Bailly à Besançon.

Comment définiriez-vous le concept de vente interactive ?

M. Bellard : C'est une nouvelle technique de vente orchestrée par un notaire qui permet de confronter, en toute transparence, des offres d'achat successives et de retenir la meilleure, à des date et heure de clôture prédéterminées.

Où se trouve la nouveauté ? Cette vente se passe sur un site internet (comme immonot.com) qui fait office de "salle des ventes" virtuelle. Ce système cumule donc les avantages d'une négociation immobilière notariale classique (le processus est contrôlé par le notaire chargé de la vente) avec ceux offerts par internet. C'est donc parfaitement sécurisé, fiable et transparent ! L'acheteur comme le vendeur peuvent suivre en direct la vente sur internet.

Une sorte "d'eBay immobilier notarial"... ?

M. Bellard : Pas tout à fait. Même si ce système reprend certains éléments de la vente aux enchères, il n'en a pas les inconvénients. La valeur de présentation, par exemple, est fixée par le vendeur en accord avec le notaire. Or, ce dernier connaît le marché immobilier et les prix pratiqués. Ce prix est donc fixé au plus juste. Quant à la première offre possible, elle est volontairement très attractive. Ensuite, c'est l'acheteur qui fixe le prix en faisant une offre ! De plus, dans une enchère classique, le bien est adjugé au plus offrant qui est le dernier enchérisseur. Ici, le vendeur peut choisir entre deux enchérisseurs. Par exemple, il peut opter pour celui qui a un apport personnel plus important. Là aussi, la concertation avec le notaire permet de faire le meilleur choix.

Quels biens sont concernés ?

M. Bellard : Tous, du studio au bien immobilier haut de gamme. Mais il y a un secret de réussite pour que la vente aboutisse. Pour que "la sauce prenne", il faut en effet que le marché soit actif. Un bien trop cher, invendable, le restera même avec ce système de vente. Il peut toutefois permettre de connaître le prix réel du bien par le biais de la première offre possible.

Peut-on réaliser de bonnes affaires ?

M. Bellard : Oui. Contrairement à une transaction traditionnelle où le vendeur fixe un prix haut mais négociable pour son bien, ce système propose un prix de départ très attractif. Mais l'acheteur doit veiller à ne pas se laisser entraîner !








Qu'est-ce qui vous séduit dans ce principe  ?

M. Bellard : Aujourd'hui, le marché immobilier est très concurrentiel. Cet outil est non seulement original, particulier, ludique, mais il offre aussi de vraies opportunités côté vendeur, comme côté acheteur. Il rééquilibre les relations entre les deux et les assainit. Dans ce système, l'acquéreur se trouve dans une situation de compétition. Et il n'y a pas de "marchandage" possible. Celui qui emporte la vente est en général très satisfait. Jusqu'au dernier moment, des acheteurs potentiels se sont "disputés" avec lui pour acquérir le bien. Au final, il l'a acquis au prix du marché.

Quant au vendeur, il est conscient d'avoir vendu dans les meilleures conditions.








Concrètement, comment ça marche ?

M. Bellard : Un compte à rebours se met en place.

1. Dès la signature du mandat exclusif avec le vendeur, j'organise une communication massive pour annoncer la vente sur internet (immonot), dans la presse spécialisée... Le but ? Donner tous les moyens au vendeur de trouver des acquéreurs. Un descriptif complet accompagné de tous les documents utiles est mis en ligne avec l'annonce sur immonot.

2. Puis, j'organise des visites du bien (3 en général) réparties sur 15 jours ou 3 semaines, avant la vente sur internet. Ce sont des visites "portes ouvertes". Les personnes intéressées déclinent alors leur identité pour pouvoir recevoir un agrément qui leur permettra d'enchérir le jour J. Cette étape constitue une véritable présélection.

3. Enfin vient l'appel d'offres qui se déroule durant 36 heures sur internet à une date pré-déterminée. Évidemment, le vendeur n'est pas tenu de vendre si la dernière offre n'a pas atteint la valeur de présentation.

4. Une fois l'appel d'offres terminé, l'acquéreur signe un avant-contrat et le schéma d'une vente classique est enclenché par la signature d'un compromis de vente, avec toutes les protections dont l'acquéreur bénéficie normalement.

Quels sont les avantages pour le vendeur ?

M. Bellard : La rapidité ! Ce système permet en effet de vendre un bien dans un délai très court. En 2 mois, le client se voit présenter un acquéreur. Or aujourd'hui, les délais de vente se sont beaucoup allongés. C'est donc un avantage inestimable.

Les autres avantages sont :
  • le prix : le client va vendre au meilleur prix (confrontation à la demande réelle)
  • la transparence : le vendeur peut suivre en temps réel la vente des acquéreurs potentiels motivés.
En effet, pour enchérir le jour J, il faut avoir visité le bien et décliné son identité (nous demandons une pièce d'identité), signé un cahier des charges et reçu un agrément. Sans ces étapes, impossible de participer à la vente. Donc il n'y a pas d'offres "farfelues".

Et le notaire connaît les enchérisseurs.

Et quels sont les avantages pour l'acheteur ?

M. Bellard : Le prix ! C'est l'acheteur qui le fixe. Il se construit à petits "pas". Évidemment, dans ce genre de vente, tout se joue à la fin. Mais toute offre qui arrive sur le site immonot dans les 2 minutes précédant l'heure fatidique décale de 2 minutes la fin de la vente. Ce concept est très intéressant, en particulier pour éviter les
"étranglements" informatiques lorsque tous les offrants "enchérissent" en même temps. Cela permet de conclure la vente dans une atmosphère sereine. C'est une différence importante avec les sites internet d'enchères habituels.

Enfin, l'acheteur y gagne en temps et en sérénité : il dispose de quelques semaines pour se positionner sur un bien. C'est à la fois court et long. Car dans une vente classique, s'il y a plusieurs acquéreurs, il arrive fréquemment qu'un acheteur doive se décider dans la précipitation. Ici, il peut bien réfléchir à son projet. Et c'est un gage de réussite.

De plus, il dispose, dès la mise en ligne, de toutes les informations : fiche descriptive, diagnostics techniques, situation urbanistique...

Existe-t-il un profil type de vendeur ?

M. Bellard : Il n'existe pas de profil type. La vente interactive s'adresse avant tout à celui qui veut réellement vendre au prix du marché. Par ailleurs, ce système répond très bien aux situations conflictuelles, aux successions, aux divorces... C'est un outil idéal également pour les associations caritatives, les communes qui recherchent la transparence...

Où s'adresser ?

Vous souhaitez acheter ?

Rendez-vous sur les sites :
Vous souhaitez vendre ? Contactez votre notaire !

Quels conseils donneriez-vous aux acquéreurs potentiels ?

M. Bellard : Ils doivent :
  • prendre contact le plus vite possible avec le notaire pour visiter le bien, afin de pouvoir venir à d'autres visites le cas échéant
  • réfléchir au projet qui les pousse à s'intéresser à ce bien.
Cette réflexion leur permettra de "bâtir" un prix réaliste se fixer un budget maximum tenant compte du projet préparer leur financement à partir de cette réflexion

L'acheteur prend-il des risques ?

M. Bellard : Non, l'acheteur dispose des mêmes garanties qu'avec une vente classique et de la même sécurité juridique.
Mais en plus, l'acquéreur dispose dès le départ de toutes les informations relatives au bien et d'un temps d'analyse pour se positionner.





  •  Imprimer